Asaheim

Les Sagas des Seigneurs Loup
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La saga de Tormund, Marche-Mort

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 11 Mai 2016 - 19:41

Voila enfin la suite de cette saga  lol! désolé pour l'attente  swlogo  en espérant que cette suite vous plaira  combi

…………………………………………………………………………………………………

La nuit tombait. Tormund se tenait sur le cadavre mutilé du big boss ork alors qu’il observait le soleil de la planète disparaître à l’horizon. Le ciel prit une couleur orangée et apaisante. Un moment de calme et de beauté après une journée d’horreur et de fracas. La fumée des buchers funéraires des orks envahissait les environs, l’odeur était infecte et désagréable, une réalité de la guerre qui n’était jamais pris en compte dans les sagas des skalds.

-Même dans la mort, ces foutues bestioles puent ! pensa-t-il  

Son regard se posa alors sur le cadavre du xénos, hormis le trou béant dans sa tête, il était parfaitement intact. La horde que les Routs affrontaient fut décapitée en un seul tir, un tir d’une précision admirable.

Grondant de colère il se tourna vers ses compagnons. L’un d’eux avait abattu le chef ork alors qu’il s’apprêtait à l’affronter en duel. Quelqu’un parmi eux l’avait privé de cette gloire dont les fils de Fenris sont friands.

-Qui a tiré ? cria-t-il à ses hommes rassemblés.

Tormund avait en effet ordonné que les chefs de meutes se rassemblent. Il devait savoir qui avait outrepassé ses ordres.

-Le fil de ce fils de troll m’appartenait ! Qui l’a tranché ? continua-t-il en constatant que personne ne lui répondait

Les guerriers rassemblés se tournèrent les uns vers les autres. La surprise et la consternation se lisaient sur leurs visages. Tous avaient un immense respect pour le champion du jarl et aucun ne semblait avoir commis cet affront à son honneur.

-Ne tourne pas ta colère contre tes hommes ! Fier guerrier de Fenris ! Mais plutôt contre nous… l’interpella une voix.  

Tous les regards se tournèrent alors vers les orks, devenus des statues de glace par les tirs Helfrost des Stormwolves, leurs traits à jamais figé en un rictus de rage et les armes tendues vers une menace depuis longtemps partie.

Tormund distingua alors plusieurs ombres titanesques qui se rapprochaient, elles avaient la taille et l’allure de guerriers de l’Adeptus Astartes.

-Quelle étrange façon de mourir. Déclara l’une d’elle en brisant une autre de ces statues.

Tormund, qui s’était rapproché, constata alors les décorations de l’armure des inconnus : leurs armures étaient presque entièrement noires, sauf leur bras gauche qui avait la couleur de l’acier. Sur leurs épaulières droites, on pouvait discerner les icônes de leur chapitre respectif. Tormund reconnut le poing serré d’un Crimson Fist, la goutte de sang aillé d’un Blood Angels, la croix noire d’un Black Templar, la tête de salamandre d’un Salamander et le corbeau noire d’un Raven Guard.    

Ils possédaient une panoplie d’armes qui aurait leur place dans la chambre d’arme d’un jarl, des armes énergétiques finement ouvragées, des bolters stalkers aussi précis que mortels.

Une dernière silhouette sortit alors des ombres. Son armure était exactement comme celles des autres membres de sa meute hormis un collier, constitué à l’aide de dents et de morceaux d’ivoire, son épaulière était blanche comme la neige, une tête de loup dont le museau était recouvert de sang… Un Bloodmaw !

Un sourire apparut sur le visage du champion de la Onn, il connaissait le nom de cette dernière ombre. Sa colère s’envola aussitôt.

-Engir, fléau des orks… Je me doutais bien que je recroiserai ta salle gueule… déclara-t-il avant d’aller frapper l’épaulière droite de l‘intéressé.  

-Tormund, celui qu’on nomme « Marche-Mort »… Toujours aussi bavard.

Tormund éclata de rire, son rire ressemblait à l’aboiement d’un chien, avant de laisser le reste de sa meute accueillir leur frère, rapidement quelques rires éclatèrent dans la nuit. Cela faisait une décennie qu’Engir avait quitté la compagnie afin de servir au sein de la Deathwatch.

Il se tourna alors vers les autres membres de la Deathwatch. Il planta sa hache dans le sol, les mains sur ses hanches, il demanda à Engir de faire les présentations.

Parvenant difficilement à se dégager du reste de la meute, Engir s’approcha et désigna d’un signe de tête le Crimson Fist. Le crâne entièrement rasé, un poing serré noire tatoué sur sa joue gauche. Il était armé d’un gantelet énergétique qui, même au repos, semblait prêt à découdre. Un sourire poli sur le visage, il salua les Routs en faisant le signe de l’Aquila.      

-Voici le chef de cette équipe, Argentinus, Compagnie de Croisade des Crimson Fists, même sans son précieux gantelet, il a une sacrée droite !

Engir s’approcha alors du Salamander, qui sans surprise, était armé d’un multi-fuseur. Sa peau noire pareil à la suie et ses yeux rouges comme les braises était l’héritage de sa planète et de son primarque. Une peau de reptile recouvrait une partie de son épaulière droite cachant en partie l’héraldique de son vénérable chapitre. Le fils de Nocturne leva son imposante arme en guise de salut.

Tormund n’avait jamais vue d’arme aussi splendide. Le canon de l’arme ressemblait à une tête d’une quelconque créature reptilienne. Chaque parcelle métallique de l’arme était recouverte d’inscriptions.

-Mon propre tableau de chasse. Gronda-t-il à l’attention de Tormund.

-Ça c’est Kha’shan, 3e compagnie des Salamanders, son truc c’est de faire fondre tout ce qui passe à sa portée !

Le champion hocha la tête avec respect avant de se tourner vers le Blood Angels, il avait planté son épée dans le sol et fit également le signe de l’Aquila pour  le saluer. Son casque tout comme le reste de son armure étaient décorés à l’aide de rubis en forme de goutte de sang.

-C’est un honneur pour moi de vous rencontrer monseigneur. Dit-il en s’inclinant.

Tormund entendit derrière lui les ricanements discrets de ses frères de meute.

-Tout l’honneur est pour moi… Mais je ne suis pas jarl alors redresse toi ! répondit-il dans un fou rire. Il frappa l’épaulière du Blood Angels légèrement déconcerté par tant de familiarité

-Ce gaillard trop poli c’est Damoclès, 4e compagnie des Blood Angels. Il se débrouille mieux à l’épée qu’avec la parlotte ! Ricana Engir avant de montrer d’un signe de tête le Black Templar.

Son armure recouverte d’un tabard couleur crème et d’innombrables parchemins de dévotion, il ressemblait d’avantage à un pèlerin qu’à un guerrier. Armé d’une épée tronçonneuse, couvert de parchemin et de litanies, et d’un pistolet plasma. Il semblait sur le point d’en découdre.

-Ça c’est Balian. N’essaye pas de parler avec lui ! C’est pas un grand bavard… Sa seigneurie est membre de la Croisade Irae.  

Le templier hocha brièvement la tête en direction de Tormund.

-Et enfin voici Arawn, un authentique tueur de la Raven Guard, 2e compagnie. Il te tirerait dans l’œil à plus de cinq kilomètres !    

Celui-ci tournait autour d’un des orks congelés dans le Helfrost. Il tâtait à l’aide de sa dague les membres à jamais figé du xénos. Son bolter était lourdement modifié et ressemblait d’avantage à un fusil de sniper qu’à un bolter. Tormund constata que des traits étaient gravés sur les canons d’avant-bras de son armure..        

-Quelle étrange façon de mourir. Dit-il en brisant une autre de ces statues.

Il se tourna alors vers Tormund qui se dirigeait vers une autre de ces statues.

-Vous croyez qu’ils sont encore conscients ? Et qu’ils nous entendent ?

Tormund s’approcha davantage d’un xenos, attrapa son poignet de glace et l’arracha d’un coup sec. Le bras entier de l’ork se désagrégeât tout comme le reste de la statue qui format rapidement un tas de glace à ses pieds.        
   
-Je m’en bats l’œil de savoir s’ils sont conscients. Tant qu’ils arrêtent de me tirer dessus ! déclara-t-il joyeusement.

Le Raven Guard pouffa de rire avant de lui répondre.

-Vous devez savoir que c’est moi qui ai abattu cette puante créature. Dit-il en désignant d’un signe de tête le cadavre du chef ork.

-Mais vous devez aussi savoir que je traquais cette cible depuis plusieurs jours. Continua-t-il.

Tormund sourit au Raven Guard.

-Pas grave ! C’était un magnifique tir !

Il se tourna alors vers le Crimson Fist.

-Vous vous joindrez bien à nous pour fêter cette victoire ?

Argentinus secoua tristement la tête.

-Malheureusement non mon seigneur. Notre devoir ne souffre d’aucun repos. Nous devons repartir au plus vite pour une autre chasse.

Des soupirs se firent entendre parmi les Routs. Un sourire malicieux apparut sur le visage du Crimson Fist.

-Ceci étant dit… Vous nous avez offert une sacrée diversion pour que nous puissions accomplir notre mission… On vous doit bien ça.

…………………………………………………………………………………………………

Aussitôt dit… Aussitôt fait…

Les Routs invitèrent donc les membres de la Deathwatch à s’asseoir autour des différents foyers. Le pain, le gibier et le mjod furent partagés, des chants furent chantés, des histoires d’anciens exploits furent partagées, des frères disparus furent honorés et des plaisanteries firent éclater d’immense explosion de rire.

Tormund apprit à connaître les nouveaux compagnons d’Engir. Plus il en apprenait sur eux plus il les appréciait.

Argentinus lui raconta comment son monde natal fut envahi par les peaux vertes et comment son chapitre avait survécu  grâce à l’obstination et au courage de ses frères et de son maître de chapitre. Argentinus n’était alors qu’un simple frère de bataille mais son courage et son talent pour tuer les orks lui avait permis d’être intégré à la Compagnie de Croisade, la compagnie commandée  par Pedro Kantor en personne. Un souvenir qui lui était cher.

-Je m’en souviens bien… on pataugeait dans le sang et les entrailles des orks jusqu’au genou… lui me parlait et vantait mon courage… et moi pendant ce temps je me demandais où j’allais m’agenouiller dans toute cette merde ! raconta-t-il

Le Salamander raconta à plusieurs griffes sanglantes de Drekkan comment il chassait les drakkes et autres prédateurs reptiliens sur Nocturne. Et il écoutait volontiers les histoires de chasses des Routs et posait sans cesse des questions sur les prédateurs de Fenris.

Damoclès, le Blood Angels, buvait en compagnie du Black Templar Balian et d’un groupe de chasseurs gris. Le Blood Angels expliquait comment son chapitre avait gagné la Bataille d'Agripinaa contre les World Eaters au prix d’un grand sacrifice. Tandis que le Black Templar racontait les exploits d’un héros de son chapitre : le sénéchal Arbertus. Il raconta comment ce grand templier avait tenu en échec les hordes innombrables tyranides devant la porte d’un fort de son chapitre pendant 5 jours. Il raconta comment ce grand guerrier connu le martyr en abattant un prince xenos et ainsi décapiter les hordes xenos. Ce qui permit à son chapitre de remporter la victoire quelques jours plus tard.

Arawn restait en compagnie de Tormund et de ses frères de meute. Le Raven Guard leur expliqua que les traits gravés sur son armure étaient en fait son tableau de chasse. Mais uniquement de ses victimes tuées à longue portée. Il débattit ensuite de longues heures avec les gardes loups sur les tactiques qu’employait son chapitre en mettant en avant ses capacités d’infiltration et de frappes éclairs.    

Tormund sourit en observant ses hommes de tout âge écouter et raconter des histoires de combat et de héros, comme des enfants écoutant les histoires de leurs parents au coin du feu, car les Routs aimait par-dessus tout partager les histoires de leurs camarades.

La nuit touchait à sa fin quand l’escouade de chasseur de la Deathwatch prit congé et regagnèrent les ombres.

…………………………………………………………………………………………………

Tormund et ses hommes les regardèrent partir, le soleil de la planète se levait à l’horizon comme pour les saluer.

Tormund retourna auprès de sa meute qui s’apprêtait à repartir en chasse. Berg et Grim discutaient des combats de la veille, chacun d’eux vantant son courage et la férocité de leurs frère loup, leurs loups grondaient de temps à autre comme pour appuyer les dires de leurs cavaliers.

Leif et Beorg sellaient tranquillement leurs loups tandis que les jumeaux Roald et Rasmus s’adonnaient à leur rituel de cogner leurs armes contre leurs boucliers attirant sur eux l’attention des autres membres de la meute.

-Salueraient-ils le lever de soleil ? S’interrogea Tormund en les observant faire.

Tormund s’apprêtait à parler quand le pilote de son thunderhawk  Sten, Brise-Nuage, l’appela.

-Champion ! Le jarl est de retour dans le « Doomhammer »  et réclame notre retour immédiatement!
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 11 Mai 2016 - 19:50

Chapitre IV : un départ précipité

« Je n’ai rien compris… Ils étaient venus combattre les orks et la victoire totale était à leur portée… Et soudainement ils se sont retirés dans leur vaisseau, le "Doomhammer" je crois que c'est comme ça qu'ils l'ont appellé... et sont repartis aussi vite qu’ils étaient venus. J’ignore la raison de leur départ mais ils devaient être sacrément pressés... J’espère que rien de grave n'est arrivé... »

Témoignage du capitaine Vélasquez du 1105e régiment FDP d’Ilinalta, promu colonel après le conflit.

…………………………………………………………………………………………………...

« Les spaces marines ont probablement sauvés la planète Ilinalta. Ils ont abattus les plus puissants chefs des hordes xenos laissant aux forces de défense planétaire le soin d’éliminer les dernières poches de résistance. Il est cependant regrettable qu’ils ne soient pas restés pour participer aux fêtes commémorant la victoire. »

Témoignage de Dame Gloria, épouse du gouverneur actuel.

…………………………………………………………………………………………………...

« Oui mon seigneur, je suis formel ! Les guerriers de l’Adeptus Astartes sont restés cinq jours sur notre monde… Pendant ces cinq jours, ils n’ont pas arrêté de se battre contre l’envahisseur ork. Ils ont brisé les sièges que subissaient nos villes et libérés d’innombrables citoyens de l’esclavage brutal des orks. Leurs escouades ont ravagés les campements que les xenos construisaient dans les montagnes et n’ont pas fait de quartier. Des montagnes de cadavres peux vertes ont été brûlés par les soldats des forces de défense planétaire, il y avait tant de fumée que le soleil en était caché.

Ils semblaient infatigables, aussitôt qu’il remportait une victoire ils repartaient sans tarder combattre ailleurs !

Nous ignorons la raison de leur empressement.

La seule chose dont nous sommes sûrs c’est que la veille de cette campagne éclair, un signal astropathique en provenance de leur planète natale : Fenriz ou Finris je ne sais pas trop comment cette planète s’appelait exactement.

À l’aube du cinquième jour, une délégation est venue me trouver dans la salle d’audience de mon manoir. Un spaces marines du nom de Tormund a parlé au nom de son seigneur. Il m’a annoncé que les régiments FDP étaient en mesure d’en finir avec les orks. Ils étaient donc libres de repartir. »
   

Témoignage du Gouverneur Magnus, actuel régent de la planète Ilinalta.

…………………………………………………………………………………………………...

-Apparemment les Spaces Wolves étaient pressés… au point de ne pas finir le travail sur Ilinalta.

L’inquisiteur Antonious releva son nez des témoignages qu’il lisait pour se tourner vers Tobias.

-De toute évidence, mais la vrai question que nous devrions nous poser est « Pourquoi ce départ si brusque ? ». répondit alors Uriel.

La frustration se lisait sur le visage de Tobias, la frustration d’avoir encore une fois manqué les Spaces Wolves et de trouver des preuves de leur dégénérescence. Leur vaisseau, un croiseur d’attaque de l’Adeptus Astartes, baptisé « Doomhammer » était parti depuis longtemps quand la frégate de l’inquisition « Eternal Vigilance » sortit enfin du Warp.

La planète était alors pacifiée et la victoire acquise depuis plusieurs semaines. Les agents de l’Inquisition n’avaient plus que les témoignages à recueillir.

Une semaine plus tard, les 3 inquisiteurs se réunirent dans les quartiers d’Antonious pour lire tous ces témoignages ainsi que les rapports en lien avec le conflit qui avait frappé Ilinalta. Après trois jours de lecture intensifs, ils se rendirent compte qu’ils n’étaient pas plus avancés.  La frustration avait rapidement gagné les cœurs.

-Je pense qu’ils ont reçu un message astropathique de leur chapitre. Ils sont surement  repartis pour Fenris.  

Uriel lui lança un regard interrogateur.

-Abandonnant les habitants de la planète Ilinalta à leur sort ? Cela ne leur ressemble guère.

La réponse de Tobias fut cinglante.

-Ce sont des dégénérés impies ! Je suis sûr que leurs jeteurs d’osselets ont prédit une quelconque malédiction et qu’ils sont partis se cacher dans leur précieuse forteresse !

Antonious n’en n’était pas convaincu, depuis qu’il suivait et enquêtait sur les actions de cette compagnie de Spaces Wolves, son aversion pour ce chapitre s’était doucement transformé en respect voir même en quelques occasions en admiration.  
 
Certes les Spaces Wolves demeuraient brutaux et primitifs, ils demeurent pourtant de féroces combattants de l’Imperium. Malgré tous les sermons de Tobias et d’autres inquisiteurs convaincus de l’hérésie des fils de Fenris, le doute rongeait le cœur d’Antonious.

-Et si nous nous trompions ? pensait-il parfois en se réveillant la nuit.

La dispute de Tobias et d’Uriel le tira de ses pensées et le ramena à la réalité. Il décida d’intervenir.

-Je pense que vous avez tort tous les deux ! déclara-t-il avec force.

Les deux inquisiteurs tournèrent leur regard dans sa direction.

-De toute évidence, le conflit sur Ilinalta était quasi terminé quand les loups sont repartis vers Fenris. Ils devaient penser que les forces de défense planétaire seraient capables d’en finir avec les orks. Et manifestement ils ont eu raison. Continua-t-il.

Uriel hochait la tête en signe de consentement  tandis que Tobias semblait avoir reçu une gifle.

Antonious leva le doigt pour empêcher son collègue de répliquer.

-Nous devons-nous rendre sur Fenris et continuer notre enquête. Je ne condamnerai pas un chapitre Astartes sans preuve irréfutable de son hérésie.
Revenir en haut Aller en bas
clemcoul
Chasseur Gris
Chasseur Gris
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Mégevette
Emploi/loisirs : Lycéen - jeux, mangas et déssins (& industrielle)
Humeur : telle est la question ..?

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 11 Mai 2016 - 21:04

OUAI drunken !
Encore et toujours génial, comme toujours, vivement la suite !
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 11 Mai 2016 - 21:22

termibator j'y travaille Clemcoul wolfclaw j'y travaille tout les jours maintenant sur j'ai de nouveau du temps pour écrire combi
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 15 Juin 2016 - 17:10

swlogo et voici venir la suite de cette saga Wink en espérant que cela vous plaise toujours autant Razz

Chapitre V : Convocation



Sur la passerelle de commandement du croiseur d’attaque « Doomhammer » l’atmosphère était électrique. À peine sorti des profondeurs du Warp, le puissant vaisseau fit route vers Fenris pour répondre à l’appel du loup Suprême.  Un tel appel était si rare que les Routs s’empressaient à chaque fois de rejoindre Fenris. Un tel appel était synonyme de grandes nouvelles, de grandes batailles, de nouveaux défis... ou de grandes calamités.

…………………………………………………………………………………………………...

Debout dans le dôme d’observation de la passerelle, Tormund observait avec sa meute le rassemblement de vaisseaux en orbite autour de Fenris. À en juger par le nombre, toutes les grandes compagnies du Vlka Fenryka étaient de retour à la maison. Les vaisseaux de chaque compagnie se regroupaient et formaient ainsi de massives meutes similaires aux Routs. Tormund sourit et bomba le torse de fierté à la vue de cette puissante flotte… Une flotte typiquement fenrisienne.    

-Avons-nous déjà vu pareil rassemblement ? lança-t-il à ses gars.
Berg montra du doigt un des croiseurs d’attaque.

-Ça c’est l’ « Alpha Fang » ! Le vaisseau du vieil Harald Deathwolf !

Leif montra à son tour d’autres vaisseaux. Ceux-ci étaient plus massifs que l’«Alpha Fang » comme pour transporter plus de matériel.

-Ceux-là appartiennent au jarl Egil Iron Wolf ! Ils transportent probablement tous leurs blindés…

Berg montra alors trois autres croiseurs plus petits que les autres.

-Et ceux sont de la flotte du jarl Krakendoom ! Il parait qu’ils sont aussi rapides que le vent qui souffle sur la neige d’Asaheim !

Tormund observait également les différentes flottes des Routs qui se rassemblaient. Le « Doomhammer »  se dirigeait vers le reste de la flottille du Jarl Redmaw. Un frisson parcouru l’échine du champion de la compagnie.

-Mais qu’est ce qui peut bien demander une telle puissance ? Quels genres de menace allons-nous affronter ? pensa-t-il.

Ses pensées furent interrompues par une alarme tonitruante. La voix du jarl se fit entendre partout à bord du vaisseau.

-Bloodmaws ! Nous sommes de retour à la maison… Cependant je vous demanderai de ne pas quitter nos quartiers de l’Aett car nous ne resterons pas longtemps. Profitez de ces quelques jours de repos … Nous débarquerons dans une heure…

…………………………………………………………………………………………………...
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 15 Juin 2016 - 17:19

Chapitre VI : le décret du Vieux Loup


Quelques heures après leur arrivée dans l’Aett, le Haut Roi de Fenris convoqua ses jarls pour une grande assemblée. Tous les jarls se retrouvèrent dans le hall du Haut Roi, accompagné de leurs gardes loups et de leurs conseillers. Chacun prit sa place autour du grand cercle, tous les jarls de l’Aett.

L’immense jarl Bjorn Stormwolf, resplendissant dans son armure terminator et dont la colère était terrible même pour des Routs, discutaient activement avec le jarl Gunnar Red Moon qui appréciaient plus que tout la compagnie de ses long crocs. Le plus jeune d’entre eux, le célèbre Ragnar Blackmane commentait son dernier assaut en drop pod aux jarls Engir Krakendoom, Kjarl Grimblood et Sven Bloodhowl. Tandis que l’austère jarl Erik Morkaï observait l’assemblée avec ennui et désintérêt. Le colérique jarl Krom Dragongaze et le grand amoureux des blindés, le jarl Egil Iron Wolf discutaient furieusement de la dernière bataille qui avait valu la disgrâce de Dragongaze aux yeux du Haut Roi de Fenris.
Celui-ci se tenait au centre de l’assemblée, royale et noble dans son armure terminator couvert de runes de protection et de stigmate de combat, il discutait avec ses plus proches conseillers. Le terrible Njal Stormcaller, seigneur des runes de l’Aett, ainsi que le plus vieux membre des Routs, Le seigneur des prêtres loups Ulrik the Slayer. Tormund remarquât alors la présence d’un grand nombre des membres de ces deux confréries, les prêtres loups, austères et respectés, conversaient sérieusement avec les mystérieux prêtres des runes.          
 
Dès l’arrivée du jarl Bran Redmaw et de sa garde loup, un silence pesant s’installa dans l’immense hall des Hauts Rois, Tormund surprit des regards méfiants voir même hostiles, il remarqua cependant que le regard du jarl Harald Deathwolf était différent. Le jarl et ses hommes, les plus grands chevaucheurs de loups tonnerres des Routs, regardaient le jarl Redmaw avec une curiosité renouvelée.

Tormund sentit les poils de son dos se hérisser… Il n’aimait pas être ainsi observé… les regards des jarls étaient semblables à des lances projetées avec la force d’un troll des glaces.

Son seigneur semblait partagés cette opinion… il prit le temps de regarder ses égaux dans les yeux. S’attardant plusieurs secondes dans les yeux du Haut Roi Logan Grimnar avant de grogner.

-Et bien ? Vous n’avez jamais vue un jarl dans votre putain de vie ?

…………………………………………………………………………………………………...

L’assemblée put donc commencer.

Le Haut Roi prit la parole et expliqua à ses jarls la raison de leur retour si précipité sur Fenris. Il demanda au jarl Harald Deathwolf, qui observait toujours le jarl Redmaw, de faire venir leur « invité » un dénommé Yngvir.
                 
Que le jarl fut de retour avec leur invité, Tormund sentit son sang se retourné dans ses veines.  Le vieil Harald revenait avec une créature massive, elle était aussi grande que le terrible jarl Bjorn Stormwolf alors qu’il portait son armure terminator. Le nouveau venu portait lui aussi des fragments d’une armure énergétique très ancienne et dont les symboles étaient sans aucun doute possibles d’origines fenrissiennes.

Sa démarche était légèrement simiesque. Il devait sans doute avoir plus l’habitude de se déplacer sur ses quatre membres que sur ses jambes. Il se déplaça ainsi jusqu’au Haut Roi, qui paraissait minuscule en comparaison, avant de s’agenouiller devant lui. Logan Grimnar le saisit par les épaules et le releva.  

Le haut seigneur des Routs parla alors d’une voix autoritaire et forte.
-Voici mes frères la raison de votre retour à l’Aett !

…………………………………………………………………………………………………...

Le conseil dura encore des heures… le dénommé Yngvir s’était présenté comme étant un membre de la tristement célèbre 13e compagnie, disparue depuis les tristes jours de la mise à sac de Prospero. D’une voix hachée, il annonça que d’autres « wulfens » devraient sortir du Warp pour revenir auprès des Routs. Le Haut Roi confirma alors que de nouvelles tempêtes Warp avait éclaté à travers tout l’Imperium. Elle était semblable à celle qui avait éclaté au moment où Yngvir et sa meute étaient apparus sur la planète Nurades.              
Pour les jarls présents et leurs guerriers, le choc était énorme… Les Wulfens…  les êtres maudits que chaque recrue avait appris à craindre… et pourtant ces guerriers d’antan revenaient des enfers pour rejoindre leurs frères de l’Aett…

-Ce serait presque digne d’une saga s’il n’y avait pas ce débat houleux… pensa alors Tormund alors qu’il observait les jarls hurler.

Depuis que le wulfen avait délivré son message, les jarls se disputaient sur la démarche à suivre. Le retour des Wulfens était sans aucun doute un signe… Mais était-il funeste comme le pensaient certains ? Ou bien ces anciens frères allaient-ils les guider jusqu’à leur primarque perdu ?

Les disputes prirent un tournant au moment où le jarl Bran Redmaw se dirigea soudainement vers le jarl Egil Iron Wolf. Il se tint bien droit devant lui, la fureur trahissait le moindre de ses mouvements. Hormis au combat, Tormund n’avait jamais vue son seigneur aussi furieux. Tous les autre jarls s’étaient calmés et écoutaient attentivement ce nouvel échange. La voix du jarl des Bloodmaws n’était qu’un  murmure rageur.

-Répète Iron Wolf ! Répète … Ce que tu viens de dire !

Le jarl Egil Iron Wolf  lui jeta un regard dédaigneux avant de répondre.

-Je dis tout haut ce que d’autres murmurent. Pouvons-nous vraiment faire confiance à ces créatures ? On dirait ces créatures que les plus faibles de nos recrues deviennent lors de la dernière épreuve ! Si nous combattons à leurs côtés, nous risquons de corrompre notre héritage.

Tormund comprit que le vieux jarl parlait en fait du Canix Helis, l’héritage génétique de leur primarque Leman des Russ, qui offrait à ses guerriers une grande force ainsi que la férocité d’un loup.

Le champion entendit ensuite les éternels murmures accusateurs d’autres jarls et de leurs gardes loups. Les Bloodmaws étaient souvent montré du doigt quand le sujet des Wulfens qui hantent Asaheim était abordé. En effet, la férocité de ses membres n’étaient plus à démontrée. Son jarl avait d’ailleurs été la victime principale de cette réputation. Depuis qu’il avait reçu le commandement de la compagnie, de nombreuses voix s’étaient élevés pour protester contre une telle infamie. Mais le Haut Roi avait jugé le nouveau jarl et avait fait taire ces voix contestataires… du moins pour un temps.

Bran Redmaw avait alors dut subir les remarques et les sarcasmes de ses égaux, tout comme les guerriers de sa compagnie… patiemment et loyalement pour ne pas faire défaut à son roi, il avait serré les dents et tenu sa langue… Mais aujourd’hui la coupe était pleine.    

-C’est ce que tu penses aussi des guerriers de ma compagnie ? Nous sommes impurs à tes yeux ? cria-t-il au visage d’Iron Wolf.

La tension était à son comble, les gardes du jarl commencèrent à grogner, le jarl n’était pas le seul à être furieux. Les paroles du jarl Iron Wolf n’avait pas blessé que le jarl mais également sa garde loup. Skallagrim et Tormund qui avait rejoint leur jarl grognaient également.

Curieusement ce ne fut pas le Haut Roi qui mit un terme au litige, mais l’irascible jarl Krom Dragongaze.

-Nous devrions demander conseil auprès de l’honorable Bjorn ! Si quelqu’un doit décider ce que nous devons faire avec ces Wulfens c’est bien lui ! Gronda-t-il.

Un silence gênant s’installa… tous les regards se tournèrent alors vers l’ancien Ulrik celui-ci discutait avec ses homologues avant de se tourner vers l’assemblée. Il posa son regard sur chaque jarl présent et observa très attentivement Bran Redmaw alors que celui-ci retournait à sa place. Au bout d’un moment, il regarda le jarl des Drakeslayers et répondit enfin.

-Malheureusement… le premier Haut Roi ne se réveille pas… Nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes en cette période de troubles.

Choqués par la nouvelle aucun jarl ne réagit à cette sombre nouvelle…
   
Après de longues minutes de silence, le plus jeune des jarls, Ragnar Blackmane s’avançât alors.
 
-Frères entendez mes paroles. À mes yeux, le retour des Wulfens peut aussi bien être une bénédiction qu’une malédiction. Je m’en bats l’œil. Mais nous devons les retrouver avant nos rivaux qui pourraient en profiter pour nous trainer dans la boue…

Les cris qui retentirent à la suite de sa déclaration firent fuir un grand nombre de corneilles. De nouvelles disputes éclatèrent et des insultes volèrent en tous sens.  
Finalement à bout de patience le Haut Roi frappa le sol avec la Hache Morkaï pour mettre fin à ces inutiles crises de rage. Sa voix était si forte qu’on la confondrait à un orage qui éclate au loin.

-ASSEZ ! J’ai pris ma décision ! Les Routs vont repartir dans la Mer d’Étoiles pour retrouver leurs frères et les ramener dans leur foyer ! Que je sois précipité dans le Hell, si l’on dit que les fils de Fenris abandonnent les leurs !

…………………………………………………………………………………………………...

Les quartiers de l’Aett attribués à la compagnie du jarl Redmaw se trouvaient sur le versant nord de la montagne. Les galeries creusées à même la roche étaient millénaires, d’innombrables sceaux de protection avaient été gravé et consacré sur les parois, des trophées par centaine ornaient plusieurs alcôves, témoins silencieux de la férocité de la compagnie.

Tormund aimait se promener dans ces couloirs, lors des rares occasions qu’on lui donnait, ils lui rappelaient comme l’histoire des Routs est longue, glorieuse et qu’il en faisait partie. Ayant quelques heures de temps libres avant de repartir, il souhaitait ardemment en profiter pour réfléchir aux récents évènements.  

Ses pas le conduisent alors au hall du souvenir, un couloir brillamment illuminé par des braseros constamment alimentés et des fentes laissant la lumière du soleil passer à travers la montagne. Sur les murs était gravé le nom des membres de la compagnie. Chaque fois qu’un prétendant était intégré dans les rangs des griffes sanglantes de la compagnie, il grave à l’aide de sa lame son nom sur l’une des nombreuses  parois du hall, rejoignant ainsi d’innombrables autres héros. Vivant ou mort, chaque membre de la compagnie laissait ainsi sa marque dans les passes de l’Aett.

Le champion de la compagnie laissa son regard errer à travers la paroi, en observant les noms gravés à jamais dans la roche, il en connaissait plusieurs…

Durek Tailleroc, un chasseur hors pair qui dirige une meute de longs crocs depuis plusieurs années…

… Rekhtor Hache Rouge, une griffe sanglante qui deviendra un chasseur gris après la prochaine bataille…

… Balric Barbe d’Argent, un garde loup du jarl qui combat aux côtés de Skallagrim…


Tormund aurait pu rester ainsi des heures durant, laissant son esprit s‘évader, profitant de la paix que ce couloir lui offrait. Il sourit en tombant sur son propre nom et repensa au jeune guerrier qui avait gravé la pierre à l’aide de sa lame. Depuis qu’il était champion, des prêtres avaient entouré son nom avec des runes qu’il ne connaissait pas.  
 
Il continua son exploration du mur… plus il avançait plus les noms étaient anciens, les guerriers étant soit honorablement âgés soit morts glorieusement au combat.

...Orrey Barberoussie, un garde loup dont le fil a été tranché par ces infâmes marcheurs des Eldars, à l’aide de son marteau, il en avait abattu deux avant de succomber…

… Skalf Grisemine, un chasseur gris qui connut une mort glorieuse contre des orks, il défendit une brèche pendant deux jours avant que les xénos ne soient encerclés et vaincus. On dit qu’il observa une dernière fois le soleil se lever avant de rejoindre ses ancêtres…

… Gotrek Brise-étoile, un prêtre des Runes particulièrement puissant provoquait des tempêtes sans précédents sur ses ennemis, il mourut en affrontant plusieurs décérébrés de World Eaters en armure terminator. Et aucun d’eux ne survécut pour pouvoir raconter cet exploit…


Tormund connaissait ces nombreuses histoires grâce aux sagas que les prêtres conservaient, comme toujours, il se posait de nombreuses questions quand il arpentait ce couloir de long en large. Mais aujourd’hui, après le conseil, l’apparition des membres de la 13e Grande Compagnie et le décret du Vieux Loup, ces questions parurent obsolètes.

Il tourna son regard vers un des noms.

… Thorek Forgerune, un prêtre de fer qui mourût sous les coups d’une horreur tyranides aussi grosse qu’un char baneblade de la garde impériale…

-Et toi Thorek ? Pensais tu qu’un jour nous serions autant dans la merde ?  
…………………………………………………………………………………………………...
Revenir en haut Aller en bas
clemcoul
Chasseur Gris
Chasseur Gris
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Mégevette
Emploi/loisirs : Lycéen - jeux, mangas et déssins (& industrielle)
Humeur : telle est la question ..?

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 15 Juin 2016 - 17:22

Parfais Very Happy.
Encore est toujours de l'excellent travail, je ne pense pas avoir le besoin de demander la suite.
Mais bon... je le fais quand même. Vivement la suite !!!
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mer 15 Juin 2016 - 17:24

Chapitre VII : À travers la Mer d’Étoiles


Le compte à rebours était lancé, les flottes des compagnies s’élancèrent comme un seul homme à travers l’espace pour retrouver leurs lointains parents. L’espoir gonflait les cœurs des Routs, un espoir que ces frères depuis longtemps perdus puissent les guider jusqu’à leur primarque. D’innombrables exploits furent accomplis et de nombreuses sagas naquirent en cette période incertaine.

Le croiseur d’attaque « Coldfang » accompagné d’une solide escorte navigua jusqu’au système Anvarheim, voisin du système Fenris, avec la mission de recevoir les meutes de wulfens que les compagnies ramenèrent au fur et à mesure.

Le puissant jarl Stormwolf et l’impétueux Sven Bloodhowl emmenèrent leur flotte dans le Segmentum Tempestus. Alors que les Stormwolves se rendirent sur le monde-prison d’Atrapan où la situation était hors de contrôle. Les Firehowlers eux se rendirent sur Tranquilitus à travers les brumes surnaturelles pour y faire de nombreuses rencontres désagréables.

Dans le Secteur Gothique, les hommes du jarl Kjarl Grimblood affrontèrent la chaleur et le feu du monde Hades Reach pour retrouver une poignée de wulfen. Tout en affrontant les démons qui s’y étaient aventurés également.

Mais c’est bien dans l’Ultima Segmentum que la majorité des flottes de Fenris se rendirent.

Le sombre jarl Erik Morkaï se rendit sur la planète Suldabrax où il accomplit un exploit qui aura des répercussions à travers l’Imperium. Un exploit qui ne passa pas inaperçue. L’Inquisition elle-même reconnut cet exploit comme étant bénéfique pour l’ensemble de l’Ultima Segmentum.

Sur Spartha IV, la compagnie du jarl Krakendoom affronta et défit une force d’Eldars qui chassaient leurs parents pour accomplir leurs mystérieux desseins. Ces xenos chassaient les wulfen prétendant d’empêcher un événement funeste pour les Spaces Wolves. Le jarl n’écouta pas leur mensonge et les chassa de la planète.

Le plus jeune des jarls, Ragnar Blackmane affronta des hordes de démons à travers les jungles denses de Dragos, sauvant les wulfens qui y étaient apparus mais aussi plusieurs stations de l’Adeptus Mechanicus qui y avait été installées.

On dit que le jarl Gunnar Red Moon arriva sur la planète Emberghul seulement quelques heures après avoir quitté le système Fenris. Ce qui lui permit de récupérer les wulfens très rapidement et de massacrer un ost démoniaque grâce à d’habilles embuscades.

Les chevaucheurs du jarl Harald Deathwolf se rendirent sur le monde Svardeghul où leur lien unique avec les loups de Fenris leur permit de retrouver très rapidement plusieurs meutes de wulfen et de vaincre leurs adversaires démoniaques.

Le jarl Egil Iron Wolf guida sa compagnie blindée sur la planète Mydgal Alpha. Elle y affronta des hordes démoniaques et abattit même le Grand immonde Mordokh, le Morbide, avant d’évacuer les wulfen de la planète condamnée.

Le Haut roi en personne mena sa compagnie jusqu’à Vikurus, une planète proche du Maelstrom, en emmenant avec lui le dreadnought enragé nommé par les Routs « Murdefang » car Njal Stormcaller en personne avait perçu un lien entre lui et les wulfen. On raconte que Logan Grimnar y retrouva les wulfen et reçut une curieuse visite avant de repartir précipitamment pour Fenris.

Seul le jarl Krom Dragongaze resta sur Fenris pour la défendre et selon certains pour se racheter d’un affront qu’il aurait commis envers le Haut Roi.

…………………………………………………………………………………………………...

La compagnie de Bran Redmaw reçut la tache de se rendre sur la planète Fimnir dont les raffineries et les stations minières fournissaient le secteur et les forces impériales en armes, munitions et carburants.

La tempête Warp qui avait soudainement éclaté à proximité de la planète avait provoqué une vague de folie et de mutation dans ces fameuses plateformes minières. Des hordes de mutants et de possédés affrontaient les rares forces impériales qui avaient survécus à la folie. Le jarl des Bloodmaws déclara que les survivants loyalistes devaient être évacués le plus rapidement possible afin de ne pas gêner la compagnie et en même temps pour assurer le secret de la mission des Routs.

-Le gouverneur de la planète est un brave type… Cela m’ennuierait donc beaucoup de devoir lui coller une balle dans la tête… avait-il déclaré lors d’un conseil avec sa garde loup dans le « Doomhammer ».

La compagnie allaient devoir diviser ses forces afin d’évacuer un maximum de survivants et de retrouver les wulfen le plus rapidement possible. Selon les dires des prêtres runes présents, plusieurs meutes de wulfen avaient profité de la tempête Warp pour revenir, mais elles étaient dispersées dans plusieurs stations minières.

Selon les données auspex, la planète Fimnir possédait trois complexes miniers orbitaux, le Jarl Bran Redmaw, malgré les protestations de ses guerriers, se chargera seul d’une des stations, Skallagrim mènera l’ensemble de la compagnie dans la deuxième station, qui était la plus vaste des trois, et enfin Tormund mènera un détachement dans la troisième station où une seule meute de wulfen avait été détectée.

Il insista néanmoins pour que le jarl emmène avec lui la meute de loups tonnerres que lui et ses hommes chevauchaient habituellement. Lui et ses guerriers allaient revêtir des armures terminators pour les combats à venir.

-Protège bien notre seigneur ma belle… chuchota-t-il à sa monture au moment du débarquement. Sa monture « Frostfangs » lui mordit affectueusement la main avant d’embarquer dans la navette qui allait mener le jarl Bran Redmaw et son escorte poilues sur la première station.

Les autres loups de la meute rejoignirent également la navette après avoir fait leurs adieux à leurs cavaliers. Ceux-ci étaient étrangement silencieux dans le Stormwolf qui les emmenait dans la troisième station. Tous étaient installés dans leur siège, d’ordinaire le compartiment serait empli de rires des guerriers et du bruit métallique des armes qui s’entrechoquent. Grim et Berg qui étaient sans aucun doute les plus bruyants de la meute étaient aussi silencieux que des pierres.

Curieusement ce fut Roald, le guerrier le plus silencieux de la meute qui brise la silence pour exprimer ce que tous pensaient.

-Si jamais ces fils de troll font du mal à «Fireclaws » ça va chier pour leurs culs !

Tormund ainsi que le reste de sa meute grondèrent d’approbation alors que leur Stormwolf entamait les dernières manœuvres pour atterrir dans la station minière.

………………………………………………………………………………………………...
Revenir en haut Aller en bas
Aenar
Loup Suprême
Loup Suprême
avatar

Messages : 4600
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Ven 17 Juin 2016 - 18:52

Oulà, ça fait un paquet de temps que je n'avais pas commenté.

J'ai donc tout relu hier soir pour me remettre l'histoire dans la tête. C'est vraiment très bien. Il y a une bonne ambiance et une bonneutilisation du fluff officiel.

Vivement la suite car ça promet vraiment cette saga.

Félicitations à toi
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Jeu 23 Juin 2016 - 17:04

Et voici la suite de la saga Tormund, Marche-Mort  swlogo et ce chapitre me servira également pour le concours "Cycle du Wulfen"  wolfclaw

BONNE LECTURE AMIS  study


Chapitre VIII: Du sang dans les mines

-Cet endroit sent la merde !  

Tormund prit le temps de sourire, malgré le bruit assourdissant des charges des hordes chaotiques baveuses et puantes, les tirs lasers des gardes impériaux, le rugissement des bolters et les hurlements des Routs…

Le champion avait débarqué du « Doomhammer » depuis quelques heures accompagné par sa propre meute, les meutes de chasseurs gris du vieil ours Osten, de Goddroc et d'Örmr. Leurs Stormwolves les débarquèrent dans un hangar où les minéraux fournit par les mines partaient pour les usines de la planète Fimnir afin d’être transformés en munitions pour les armées de l’Imperium.

Les Routs y trouvèrent les dernières forces impériales présentes dans la plateforme minière : Le gouverneur et sa famille ainsi que son conseil et son état-major. Ils étaient en tournée d’inspection quand la folie a frappé la station. Un colonel et moins d’une centaine de gardes impériaux défendaient la zone depuis des barricades improvisées à l’aide de containers industriels. Et enfin une centaine d’ouvrier et d’ingénieurs qui avait survécu à l’horreur de la corruption.
 
Immédiatement les trois meutes de chasseurs gris repoussèrent les hordes mutantes qui tentaient de submerger les loyalistes permettant au gouverneur d’organiser l’évacuation. Tormund et ses hommes, engoncés dans des armures terminators,  formèrent alors un mur pour protéger les mortels pendant que les chasseurs gris commencèrent à avancer.

-Décidément mon vieux Osten, tu ne sais vraiment pas apprécier une bonne bagarre !  Se moquât le champion.

-Tue autant de ces fils de putains de traîtres que moi avant de causer Champion. Toi et tes gars ont dirait que vous avez trop bouffé ! Vous traînez sur place comme des Imperial Fists dans leurs tranchées ! Je te pari un fût d’hydromel que ma meute fera un plus grand carnage que tes précieux gardes du corps.  Rétorquât joyeusement le garde loup.

-Pari tenu mon frère ! ajouta le champion avant de couper la liaison vox pour se consacrer au carnage.

Il jeta un dernier regard par-dessus son épaule pour observer les deniers ouvriers loyalistes de cette plateforme : le gouverneur et sa famille étaient occupés à organiser l’évacuation des derniers civils à bord de navettes arrivées depuis la planète, son état-major et une centaine de gardes impériaux se tenaient, prêts à défendre ce dernier îlot de résistance impériale.

Il prit le temps d’observer le gouverneur Correus, un homme honorable selon les critères exigeants des fils de Russ, qui avait combattu aux côtés des soldats pour défendre les plateformes minières de la planète dont il avait la charge. La manche gauche de son uniforme était cousue au niveau du coude après qu’il l’eut perdu au combat contre des mutants. Cette blessure ne semblait pourtant pas l’affecté, sa main droite brandissait toujours fièrement son épée énergétique et sa voix continuait d’exhorter ses soldats à tenir leurs positions.

-Le jarl avait raison… Cet homme… sa famille et tous ces gens méritaient le droit de continuer à vivre pour combattre un jour de plus pour le Père de Toutes Choses !

Il fut tiré de ses pensées par l’arrivée du Colonel Harker, le commandant en chef de la garde impérial du secteur, arrivait pour faire son rapport. Encore un rude gaillard qui attirait la sympathie des loups de Fenris.

-Les derniers ouvriers et ingénieurs sont en train d’embarquer. Tous les blessés sont à bord des frégates médicales. Nous disposons encore de 83 gardes.  

Tormund hochât sévèrement son heaume. La catastrophe militaire et économique allait être aussi profonde qu’une crevasse d’Asaheim. La planète aurait très probablement de grosses difficultés pour remplir les quotas imposés par l’administration  de la lointaine Terra.  

-En tout et pour tout… 305 survivants d’une station qui comptait autrefois 550 000 âmes… C’est vraiment pas brillant… marmonnât Leif sur le canal vox privé de la meute.

-Tiens ta langue Firedrake ! Grondât le champion en utilisant le surnom du garde loup.

- À tes ordres Champion !

- Chef, on pourrait pas foncer ? J’en ai marre de rien foutre pendant que les autres meutes se couvrent de gloire ! On perd notre temps là !
Rajouta Rasmus.

-Ça suffit ! Respectez votre chef ! Mon coup de pied dans vos culs ne sera pas perdu lui ! Rugit férocement Berg.

-Assez ! On va y aller ! Maintenant tenez tous votre langue sinon je vous assomme ! Grondât le champion avant d’ôter son heaume pour répondre au colonel.

-Colonel, mes frères et moi allons charger ces horreurs. Vous, le gouverneur Correus et vos hommes allez immédiatement évacuer par la dernière navette.  

Le visage couvert de cicatrices d’Harker sourit ironiquement.

-Vous allez charger avec moins de quarante combattants contre des  centaines de milliers ? Je sais que les spaces marines de l’Empereur-Dieu peuvent accomplir de grandes prouesses… Mais est-ce bien sage dans notre situation ? Mes hommes ont soif de revanche et nous serions honoré de vous soutenir dans cette charge !  

Le champion du jarl Bran Redmaw regardât le colonel dans les yeux et lui sourit.

- Le temps viendra pour votre vengeance ! Je vous le jure ! Pour le moment, je vous demande de retourner sur Fimnir. Le temps pour nous d’arracher la gorge de notre ennemi ! Nous n’avons pas notre pareil pour cette tache !  

Il remit son heaume en place, activa l’énergie de sa hache et s’élançât vers les hordes hérétiques, suivit de sa meute en armure terminator, en hurlant sur le canal général.

-Fils de Fenris ! Allons coupez quelques têtes pour venger les morts de ce monde et retrouvons nos frères !

Une trentaine de voix rugirent une réponse qui glaça le sang de bon nombre d’hérétiques.

-À mort !  
…………………………………………………………………………………………..…

Le gouverneur Correus se retournât quand il entendit le hurlement des Spaces Wolves. Un spectacle inouï se jouait devant lui, jamais il ne l’oublierait. Les quelques escouades qui avaient accompagnées le chef appelé Tormund chargeaient les troupes adverses qui, malgré leur supériorité numérique, reculaient en proie à la panique dans les immenses couloirs de la plateforme.

Ses propres soldats étaient restés derrière les barricades et encourageaient les spaces marines. Parfois, ils abattaient furieusement les quelques monstres qui essayaient de profiter de l’absence des champions de l’Imperium pour s’emparer de la zone.

Harker arrivât à son niveau.

-Gouverneur ? Il est temps pour vous de retourner sur la planète. Si nous vous perdons alors Fimnir ne se relèvera jamais de cette rébellion.  

Le gouverneur se tournât vers le chef de son armée.

-Si je pars… se sera dans la défaite… Je refuse ! Je ne partirai que lorsque les Spaces Wolves seront de retour ! Venez avec moi mon ami… Rejoignons nos hommes et observons les spaces marines rétablirent l’équilibre !

-Si vous ne partez pas alors leur sacrifice et celui de milliers de nos soldats n’aura servi à rien ! Vous ne nous servirez plus à rien si vous êtes mort !
Gronda alors le vieux soldat.

Le gouverneur sembla prit à contre-pied. Il jeta un dernier regard vers les spaces marines qui s’enfonçaient dans les ténèbres de la station. Il rejoignit ensuite à contre cœur la navette où les derniers gardes impériaux de la plateforme minière hurlaient des encouragements et des cris de victoires tandis que les Routs s’en allaient arracher le cœur de l’armée ennemie.

…………………………………………………………………………………………..…

Les Routs s’engagèrent ensuite dans les couloirs de la station. Au fur et à mesure qu’elles progressaient, les meutes de chasseurs gris s’arrêtèrent pour sécuriser de grandes intersections. La tâche de retrouver les wulfen incombait à Tormund et ses hommes. Après une vingtaine de minutes de combat acharnées, le champion et ses hommes combattaient seuls dans les couloirs de la station.
   
…………………………………………………………………………………………..…

-J’en suis à 202 frères ! Et vous ? demandât Grim. Le son de sa voix trahissait son amusement. Il tenait encore dans ses immenses mains une paire de créatures corrompues qu’il venait d’étrangler.

Beorn fut le premier à lui répondre.  

-T’es en retard jeunot ! J’en suis à 205 ! Et toi Magnus ?  

Pendant quelques instants, les membres de la meute évoquaient le nombre de pertes qu’ils avaient infligés à l’ennemi. Finalement ce fût le tour de Tormund de répondre…

-Une fois de plus, je vous bats tous mes amis… 259 pour le moment ! Va falloir faire mieux que cela si vous voulez un jour prendre ma place.  

-T’inquiète pas champion… la journée est loin d’être finie… On a encore le temps de te battre !
lui répondit Berg en abattant son marteau sur un mutant avec quatre bras.

Tormund s’arrêta à la première intersection. Depuis qu’il avait quitté le colonel Harker et le gouverneur Correus, trente minutes s’étaient écoulées, en une demi-heure sa meute avait envoyé dans le Hell plus d’un millier de mutants et de possédés. La raison d’une telle puissance était évidente : Tormund et sa meute s’étaient équipés d’armure terminator sacrifiant la vitesse et la vélocité de leurs montures au profit d’une puissance et d’une résistance hors du commun.

Grimm semblait penser la même chose.

-Champion ? Pourquoi on n’essaierait pas un jour de chevaucher nos loups avec ces armures ? On est trop fort avec ces trucs ! déclara-t-il joyeusement.

Les autres membres de la meute pouffèrent de rire. Tormund lui-même éclata de rire.

-Parce que, même sans ton armure, ton  loup « Freya » parvient à peine à soulever toute ta masse de viande ! Alors imagine avec une armure terminator… répondit le champion.

Les rires de sa meute résonnèrent dans les couloirs.

…………………………………………………………………………………………..…

Les rires furent si forts que le gouverneur Correus, le colonel Harker et ses hommes les entendirent alors qu’ils terminaient d’embarquer dans la navette… un frisson bien humain gravit alors leur dos…

-Quelle genre de créature peut pousser de tel grognement frémit le gouverneur et serrant davantage son arme.

Les soldats autour de lui pointèrent leurs armes dans la direction du couloir d’où provenaient des grognements ressemblant à des rires démoniaques.

…………………………………………………………………………………………..…

Dans les ténèbres d’un puits minier, plusieurs ombres cessèrent de massacrer les mutants. Elles avaient entendu quelque chose… Quelque chose de lointain… Quelque chose de familier…

Certaines de ces ombres immenses et voutées humèrent bruyamment l’air comme des chiens de chasse… d’autres tournèrent leurs têtes dans plusieurs directions comme si elles cherchaient la provenance de ce son… la plus grande des ombres leva alors ses yeux jaunes vers le sommet du puits.

Une pensée lui traversa l’esprit.

-… Retrouvez… nos … frères …  

Et il commença à grimper suivi de près par ses semblables. Ses doigts griffus s’enfonçant sans difficultés dans les cloisons métalliques, l’ascension serait facile et rapide.

…………………………………………………………………………………………..…

Tormund coupa net trois traîtres en deux morceaux avec sa hache énergétique et envoyât deux autres s’écraser contre les murs d’un revers de son bouclier tempête. Un sinistre craquement lui indiquât qu’il leur avait brisé le cou. Il se jetât alors sur ses prochaines cibles, un petit groupe de soldats possédés qui s’étaient regroupé derrière une barricade de fortune et qui lançaient inutilement des projectiles sur les Routs dont l’armure terminator leur accordait l’invulnérabilité absolue. Les pierres rebondissaient pathétiquement sur les vénérables armures.

Quelques secondes plus tard, une vingtaine de corps mutilés souillaient de leur sang la salle. Plantant sa hache dans le dos d’un rampant pour sauver sa pitoyable vie, le champion prit quelques secondes pour observer sa meute se battre… Berg découpait ses adversaires à l’aide de griffes de loup encore plus puissantes que celles qu’il possédait habituellement. Grim lui en avait pulvérisé un grand nombre à l’aide de son marteau tonnerre. Leif, Firedrake, usait d’un lance-flammes lourd dans les couloirs qui reliaient la salle aux autres pièces pour carboniser les renforts ennemis. Roald et Rasmus, les deux frères jumeaux, combattaient côte à côte comme toujours, Magnus combattait à l’aide de son épée tandis que Rasmus œuvrait avec sa hache, leurs fulgurants rajoutaient un son de tonnerre au crescendo de la bataille. Et enfin, Beorn son second usait aussi bien de son marteau tonnerre que de son bouclier.

Après quelques minutes de carnage, un silence irréel s’abattit dans la salle, les corps de plusieurs centaines d’anciens ouvriers gisaient brisés sur le sol. Mais en dépit du calme apparent la soif de sang était encore très forte. Tormund en profitât pour rapidement se reconnecter au canal général.

-Alors comment vous vous en sortez mes frères ? Demandât-t-il aux autres chefs de l’assaut.

La première réponse vint d’Osten. Il semblait être pris dans une fusillade, son style de combat préféré.

-On ne manque pas d’ennemis à tuer champion !

La réponse de Goddroc était parasitée par le hurlement d’agonie d’un mutant suivi d’un silence presque gênant où seul le bruit d’une lourde respiration était audible. Quand enfin il répondit sa voix trahissait sa soif de combat.

-Béni soit notre putain de primarque ! Un océan de fils de troll à tuer ! Je nage dans le bonheur Champion !

Tormund sourit en entendant la réponse de Goddroc.

-Sacré Goddroc ! Laisse en un peu pour tes hommes ! Gronda-t-il.

Mais la réponse d'Örmr, le dernier chef de meute, ne lui fit aucunement plaisir.

-Champion on a un problème ici… Le gouverneur et ses hommes sont toujours là… leur navette n’a toujours pas décollée!

- Skitja ! Örmr ! Je veux que tu retournes dans la zone d’atterrissage. Menaces les s’il le faut mais qu’il retourne sur leur planète ! Gronda le champion en retirant sa hache du dos de sa dernière victime.

-Osten ? Toi et tes gars vous retournez à la première intersection pour remplacer Örmr ! Continua-t-il

Alors qu’il donnait ses ordres, le champion et sa meute étaient arrivés dans une immense salle avec au centre une sorte de puits miniers avec des escaliers et des ascenseurs… Mais ils n’étaient pas seuls…

…………………………………………………………………………………………..…

La salle d’extraction pouvait accueillir autrefois une centaine de milliers d’ouvriers, mineurs et ingénieurs. Les mineurs descendaient dans le puits grâce à des escaliers métalliques et remontaient le fruit de leur labeur à l’aide d’immense ascenseur. Les ouvriers vidaient alors ces ascenseurs sur un système de tapis roulant qui acheminait les minerais vers de grands containers. Cette salle avait probablement fait la fierté de la station…

Mais désormais elle servait de tanières à plusieurs milliers de mutants, possédés et autres abjectes créatures perverties par le Chaos… tous tournèrent leurs regards fous en directions des sept géants qui venaient de jaillir d’un couloir… Tous bavèrent en s’imaginant le festin que ces géants représentaient.

 …………………………………………………………………………………………..…

-Aaaaaaah là pour sûr on va avoir du boulot ! Plaisanta Grim en brandissant son marteau en direction des mutants qui commençaient à hurler.

Répondant à un signal d’un chef mutant, cinq milles créatures commencèrent à courir en direction des Routs. Certaines coururent à quatre pattes comme des bêtes, d’autres s’entretuèrent pour pouvoir se jeter sur les spaces marines en premiers.    
 
Roald et Rasmus se mirent aussitôt à tirer dans la masse à l’aide de leurs fulgurants, ils abattirent une bonne centaine de mutants avant d’être à court de munitions. Leif prit alors le relais, le vrombissement de son lance-flammes lourd fut accompagné par les hurlements inhumains des mutants qui s’embrasaient, il ajouta également une bonne centaine de mutants avant de devoir reculer pour recharger.

Tormund rit férocement avant de s’élancer à leur rencontre.

-Le premier à mille morts gagne un fût de mjod de ma propre réserve !

Le reste de la meute rirent à leur tour avant de se joindre à leur chef pour le carnage.

…………………………………………………………………………………………..…    
       
Vingt minutes plus tard, Tormund et ses guerriers combattaient de l’autre côté de l’immense salle, leur charge s’était enfoncée à travers la horde mutante sans grande difficulté. Les mineurs et ouvriers possédés ne possédaient pas d’armes capable de transpercer leurs vénérable cuirasse, mais cela ne les empêchaient pas d’essayer de submerger les Routs. En revanche, les guerriers de Fenris n’avaient aucun mal à les massacrés des centaines de corps pourrissaient à présent dans l'immense salle.
 
Cependant Tormund avait le sentiment que lui et ses hommes n’étaient pas le seul centre d’intérêt de la horde chaotique. Pendant leur traversée, il avait constaté que ces créatures avaient érigés des barricades de fortune autour du puits miniers.

Beorn semblait deviner ses pensées.

-On dirait qu’ils essayent d’empêcher quelque chose ou quelqu’un d’en sortir.

Tormund sentit les poils de son cou et de son dos se hérisser. Il s’élança à nouveau à travers la horde en direction du puits. Quelques mutants tentèrent de l’empêcher, mais sa hache les envoya rapidement dans le Hell.  

-On y retourne ! Nos frères sont dans le puits !

Alors qu’il s’approchait inexorablement du puits, Tormund commença à entendre des grognements d’efforts. Il aperçut alors des mutants jeter des bidons, des caisses et autres projectiles dans le vide comme pour repousser un assaut venant d’en bas, certains mutants sautèrent même dans le vide en essayant de s’agripper à quelque chose.  

-Leif ! Rugit-t-il – Envoi moi ces fils de troll dans le Hell ! Vite !

Le porteur du lance-flammes s’exécuta et vida ses dernières réserves sur les mutants rassemblés autour du puits.

-Berg ! Toi et Grimm faites le tour du puits par la gauche ! Rasmus et Roald par la droite !

Les guerriers hurlèrent de rage alors qu’ils exécutèrent les ordres de leur chef. Berg et Grimm éliminèrent un groupe de mutants qui s’afféraient à essayer de faire tomber un container dans le puits. Les jumeaux eux s’occupèrent d’un autre groupe qui enflammait de vieux bidons de carburants avant de les lancer sur les wulfens.  

Tormund lui se précipita avec Beorn vers les abords du puits et regardèrent en contre-bas, le sang de Tormund se mit curieusement à bouillir dans ses veines, car quelques mètres plus bas, cramponnés grâce à leurs griffes acérées, leurs frères d’antan escaladaient habillement la paroi en sautant d’une tuyauterie à l’autre ou en enfonçant leurs griffes dans le béton.

Le plus grand d’entre eux regarda alors en direction de Tormund. Ses yeux jaunes semblaient chercher  quelque chose. Ne sachant pourquoi, le champion s’agenouilla au bord du puits,  ôta son heaume et plongea son regard dans les yeux du wulfen. Une lueur de compréhension et de reconnaissance brilla dans le regard du wulfen. Il poussa un hurlement typiquement fenrissien avant de reprendre son escalade en direction de Tormund et de Beorn.

Ceux-ci tournèrent leurs regards vers le reste de leur meute. Berg et Grim encourageaient les  wulfens par leurs propres cris de guerre tandis que les jumeaux cognaient leurs armes une fois de plus contre leurs boucliers. Leif, lui noya encore dans les flammes un petit groupe de mutants qui essayaient de s’enfuir dans les couloirs. Les alentours du puits étaient à présents sécurisés et les mutants restant se regroupaient dans les couloirs de la station. Rien ne pouvait plus empêcher les wulfens de les rejoindre. Le champion se joignit alors aux cris d’encouragement de ses guerriers.  

Quelque seconde plus tard, une immense main griffue et poilue cherchait une prise devant Tormund. Celui-ci l’agrippa et tira de toutes ses forces le plus grand wulfen hors du puits
Celui-ci était presque aussi grand que lui alors qu’il portait une armure terminator. Le wulfen était puissamment bâti et les restes d’une armure énergétique antique confirmaient son origine. Sur un morceau d’épaulière était peint le symbole de la 13e Compagnie. Ses traits bestiaux et lupins étaient indéniablement une preuve de son héritage génétique : des yeux jaunes comme l’ambre, des crocs dignes d’un loup de Fenris, une tignasse ébouriffée et couvert de crasses sanguinolentes.  
   
Le reste de la meute finit également son ascension et bientôt la meute de Tormund se regroupa auprès de lui et rengaina ses armes. Les Wulfens firent de même avec le géant qui se tenait devant le champion.

Pendant plusieurs secondes, un silence régna, les wulfens observaient leurs jeunes frères avec intérêt. Leur chef plongea une fois de plus son regard dans celui de Tormund. Marche-Mort y lut cette fois une joie sans limite et même un peu d’affection. Sans le moindre avertissement, le wulfen entoura le champion de la Onn dans ses bras et le soulevât sans la moindre difficulté pour une longue étreinte. Enhardi par cet exemple, le reste de la meute de wulfen prirent les Routs dans leur bras pour les soulever également.            
-Wulfen… Retrouver…Frères ! Gronda joyeusement le wulfen avant de reposer Tormund pour prendre Beorn dans ses bras.

…………………………………………………………………………………………..…
         
Les retrouvailles durèrent quelques minutes. Quelques minutes pendant lesquelles les wulfens prirent à tour de rôle leurs jeunes frères dans leurs bras. Certains comme Berg et Grimm adorèrent ce moment… Mais d’autres…

-Comme c’est mignon… Gronda Leif tandis qu’un wulfen le reniflait avec attention et intérêt.

-Le premier qui parle de ça ! Je l’envoi dans le Hell ! Grogna également Roald alors qu’un wulfen chipotait avec des décorations de son armure.

-Bande de rabats joies va ! Ricana Berg alors qu’il essayait à son tour de soulever l’un des wulfen … mais sans résultat… les wulfens s’esclaffèrent devant sa vaine tentative.

Grimm en rajouta une couche tout en ébouriffant la crête d’un autre wulfen hilare.

-Vous n’aimez pas un petit câlin de temps en temps ?

Beorn se joignit à la tirade alors qu’il examinait le fragment d’une des cuirasses d’un wulfen qui le regardait faire docilement.

-En tout cas Grimm on a trouvé ta nouvelle monture ! Freya va être jalouse !

L’ensemble de la meute éclata alors de rire. Tout comme les wulfens. Tormund doutait qu’ils aient vraiment compris… Mais plutôt qu’ils rirent pour participer…

Un autre grognement le ramena rapidement à la réalité. Il tourna son regard vers le couloir où les mutants s’étaient retirés, ces derniers commençaient doucement à reprendre courage et se regroupaient pour reprendre le combat. Le chef de la meute de wulfen, qui demeurait à ses côtés, commença alors à grogner férocement. Au plus profond de lui, Tormund sentit une chaleur qui prenait de l’ampleur à mesure qu’il entendait ces grognements.

Secouant la tête, il reprit ses esprits.

-Tormund à toutes les meutes. On a retrouvé les wulfens ! On dégage vers les Stormwolves !

Il se tourna alors vers ses guerriers et leur désigna le couloir par lequel ils étaient arrivés avec sa hache. Les jumeaux ouvrirent la marche, tandis que Leif et Berg incitaient les wulfens à les suivre. Tormund, Beorn et Grimm formèrent alors à l’aide de leurs boucliers un mur face à la horde mutante qui s’organisait. Tormund remarqua que le chef wulfen restait derrière lui. Visiblement, il n’avait pas envie de partir… Curieusement le Champion sentait au plus profond de lui qu’il n’en avait pas envie non plus alors que la situation l’exigeait. Il sentait que le loup habituellement calme en lui s’était réveillé. Et il était affamé.

-On y va frère ! Gronda-t-il finalement en secouant la tête et en ôtant son heaume pour fixer le wulfen.

Celui-ci le regarda alors dans les yeux et devant le regard de Tormund abdiqua, il s’élança alors à quatre pattes pour rejoindre la meute suivi de près par les trois derniers gardes loups qui gardaient un œil sur la horde.

Celle-ci comprit subitement que leurs proies étaient en train de s’échapper et elle se lança à leur poursuite.

…………………………………………………………………………………………..…      
     
-J’ai perdu le compte ! Gronda Berg en écrasant une créature tentaculaire contre le mur.

-Ah bon ? Je savais pas que tu savais compter ! répondit Beorn derrière son dos.

Même recouverts de sang et de morceaux de cadavres, poursuivis par des milliers de mutants et avec de grandes chances de rejoindre leurs ancêtres. Les Routs demeuraient joyeux et combattifs. Cependant la présence des wulfens à leurs côtés semblait avoir une influence sur les Routs. Tormund constata que Grimm d’ordinaire si joyeux s’était enfermé dans le silence, ne le brisant que pour pousser des beuglements de guerre. Les deux jumeaux n’avançaient plus avec leurs parfaites synchronisation, ils ne faisaient que se jeter sur les mutants avec une telle soif de sang que Tormund fut parcouru de frisson.

-On dirait que nos frères ont une influence sur le loup qui sommeille en chacun de nous… pensa-t-il.

Les wulfens combattaient avec rage et frénésie, aucun mutant, possédé ou créature corrompue par le Chaos ne semblait capable de les arrêter. Avec leurs griffes et leurs crocs, ils taillaient en pièces quiconque se trouvaient sur leur chemin. Après plusieurs minutes de carnage frénétique, ils étaient couverts de sang et ressemblaient d’avantage à des bêtes corrompues par le Chaos qu’à des spaces marines.

De plus les Wulfens semblèrent se joindre au jeu de la meute de Tormund dont chaque guerrier comptait à voix haute le nombre de ses victimes… On aurait dit que les wulfens faisaient de même car à chaque fois qu’il donnait la mort à un ennemi, la meute pouvait entendre un grognement bien distinct… Ils comptaient également leur nombre de victimes… Constatant cela les Routs rirent de bon cœur.  

-Ça rend le jeu plus intéressant. Déclara joyeusement Grimm alors qu’il démembrait un mutant presque aussi grand que lui.

-Enfin des adversaires dignes de mon talent ! Plaisanta alors Tormund.
         
Le couloir était recouvert du sol au plafond de sang et de viscère, les corps étaient si nombreux que rapidement un mur de corps empêchait les mutants de poursuivre les Routs. La compétition s’arrêta là. Mais il était clair que les Routs, « encouragés » et aidés par les wulfens, avaient provoqués un carnage monumentale au sein des hordes hérétiques.      

Quand le groupe parvint à atteindre l’intersection où les attendaient la meute de Goddroc, ces derniers avaient failli d’ailleurs ouvrir le feu sur eux. Seul un signal vox de Tormund et la présence de leurs frères en armure terminator avaient empêché cette tragédie d’arriver. Alors que les wulfens se secouaient en tous sens, comme des loups sauvages, pour se débarrasser du sang et  des morceaux de corps qui souillaient leurs fourrures devant les regards hilares des gardes loups. Goddroc s’approcha de Tormund, l’air grave.

-Champion ! On a un gros problème !    

…………………………………………………………………………………………..…
           
-Et vous dites que les Spaces Wolves ont abordés les trois stations simultanément ?

La réponse du gouverneur fut noyée quelques instants par le bruit d’une intense fusillade. Visiblement le gouverneur se trouvait à bord d’une navette qui n’avait pas encore quitté l’une des stations et les combats étaient apparemment encore en cours. Antonious discerna la sonorité caractéristique des tirs de bolters et les hurlements sauvages que les Spaces Wolves étaient capables de pousser au plus fort des combats.
   
-Oui Inquisiteur Antonious. Le plus gros de leur force sont en train de purgés la plus grande de nos stations. Ils ont envoyé de plus petits détachements pour s’occuper de l’évacuation des deux autres.

- Accordez-moi quelques instants, gouverneur...


Antonious tourna alors son regard vers ses collègues Uriel et Tobias.

-Selon nos informations, le «Doomhammer» a quitté le secteur de Fenris et c’est directement dirigé vers cette planète.

L’inquisiteur Uriel hocha sombrement la tête avant de répondre.

-Nous savons aussi qu’aucun message astropathique n’a quitté ce secteur. Ils ne répondent donc pas à un quelconque appel à l’aide… Ils sont donc venus ici pour une autre raison… Reste à savoir laquelle…

Un membre du personnel apporta alors une série de fiches de données. Il en inséra quelques une dans la table hololithique, grâce à de puissants auspex le vaisseau inquisitorial pouvait clairement avoir une vision des opérations des Spaces Wolves à bord des stations orbitales. Visiblement, ces derniers s’apprêtaient à rejoindre leurs transports et à quitter les stations minières. Pourtant, l’inquisiteur remarqua qu’elles n’étaient pas purgées entièrement… Des niveaux entiers étaient encore entre les mains de l’ennemi. Les Spaces Wolves s’étaient visiblement contentés de purger des endroits spécifiques et sans aucune valeur stratégique.

Uriel continua après un bref regard aux différentes représentations de la table.

-Visiblement, ils sont sur le point de quitter les stations… Curieux…

Antonious approuva.

-Curieux en effet… Il reste pourtant de nombreuses hordes impies à éliminer… Pourquoi ne finissent-ils pas le travail ?

Tobias, le plus belliqueux d’entre eux, ne pouvait cacher son enthousiasme. Il rechargeait et déchargeait sans cesse son  bolter Condemnor, un bolter combiné à une arbalète, en quelques mouvements rapides. Uriel siffla d’exaspération. Les relations entre les deux inquisiteurs avaient tendance à se dégrader. Depuis plusieurs semaines, les disputes avaient été leur quotidien. L’attitude calme et calculatrice du chasseur de xénos se heurtait à la soif de violence et à l’impatience de son collègue de l’Ordo Malleus.  

-Envoyons les escadrons de bombardiers pour empêcher leurs navettes de quitter les stations! Plaçons l’ « Eternal Vigilance » en position de tir des trois stations, menaçons les de les détruire s’ils n’obtempèrent pas  et montons à bord leur croiseur avec une force armée pour l’interrogatoire de leur capitaine !

Antonious n’était pas convaincu, depuis plusieurs semaines, la soif de violence de son collègue était devenue inutilement fatigante. Ce fut Uriel qui exprima son désaccord.

-Je doute qu’on puisse les forcer à nous répondre… Surtout si nous les menaçons de manière aussi directe… Connaissant les Spaces Wolves, ils le prendront comme un acte d’agression… Ce que nous devons absolument éviter… On n’énerve pas l’animal qu’on traque si on veut le piéger…

Une fois de plus, l’ombrageux inquisiteur explosa de colère. Son esprit belliqueux, bien que motivé par son sens du devoir, commençait d’ailleurs à énerver Antonious qui était pourtant calme et stoïque de nature.  

-Alors quoi ? Nous nous contentons de les suivre bien gentiment en attendant que leur corruption explose au grand jour et ne provoque la chute de l’Imperium ? Nous devons les purger avant qu’ils ne frappent !

-ASSEZ ! hurla Antonious

Le silence s’imposa sur le pont de commandement de l’ « Eternal Vigilance », uniquement perturbé par les grondements des moteurs Warp et le bruit d’une quelconque console.
La voix sans vie d’un serviteur résonnât. Insensible à la tension qui s’était installé sur le pont.

-Arrivé de la frégate « Eternal Vigilance » à la station minière A-Y-21-3 … 25 minutes.
       
Toujours aussi énervé, Antonious leva un doigt pour couper court à toute tentative de réponse de son collègue de l’Ordo Malleus.

-Nous n’allons pas provoquer une confrontation avec les Spaces Wolves… Capitaine Mettelius ?

Un officier fit un pas en avant. De nombreuses décorations ornaient son uniforme blanc, depuis que l’inquisiteur Antonious lui avait remis la Croix Inquisitoriale, la plus haute décoration que l’Inquisition pouvait décerner, sa loyauté lui était toute acquise.

-Oui mon seigneur ?

-Transmettez immédiatement une  invitation auprès du chef de ce vaisseau. Qu’il nous rejoigne au palais du gouverneur. Précisez bien que je suis prêt à patienter jusqu’à la fin de leur opération mais que je tolèrerai aucun refus.

-À vos ordres !


En attendant une réponse, l’inquisiteur se tourna une fois de plus vers ses homologues. Uriel hocha la tête d’approbation tandis que le mépris et l’écœurement se lisaient sur le visage de Tobias.

-Vous voulez leur parler ? Alors que nous devrions agir sans attendre !

La réponse d’Antonious fut glaciale.

-Inquisiteur Tobias, faites préparer la navette ainsi que la garde d’honneur qui nous accompagnera ! Tant que je serai le commandant de cette opération, vous obéirez sans discuter à mes ordres. Ce sera tout !

Tobias, rouge de colère, quitta alors le pont. Nul n’entendit ce qu’il murmura alors il franchissait les portes du pont de commandement. L’inquisiteur Antonious rouvrit alors la communication avec le gouverneur Correus, sans omettre de faire un clin d’œil malicieux à Uriel qui souriait de toutes ses dents.

-Gouverneur Correus ? Je crois qu’il serait impoli de notre part de ne pas remercier vos sauveurs comme il se doit. Pourquoi ne vous joindriez vous pas à nous pour les remercier ? Nous pourrions nous rassembler dans votre palais et ainsi établir ensemble une stratégie commune pour mettre fin à cette hérésie.

…………………………………………………………………………………………..…
           
- Skitja ! Örmr ! Le gouverneur a enfin décollé ?

- Oui, champion ! Sa navette vient de décoller et nous avons détruit toutes les caméras du hangar. Vous pouvez venir avec vos nouveaux copains ! Mais fait vite ! Le croiseur inquisitorial se dirige vers le « Doomhammer » !


Tormund et sa meute arrivèrent alors au pas de course dans le hangar. Le champion observa alors le vide spatial et constata qu’en effet une navette lourdement blindée quittait le croiseur inquisitorial. Il se connecta sur le canal privé de sa meute.

- Beorn ! Tu fais monter nos frères dans le « Vragnek» immédiatement ! Örmr, Osten et Goddroc rejoignez vos transports ! On quitte cette station en vitesse !

Alors que ses hommes exécutaient ses ordres, Tormund entra en communication vox avec Skallagrim.

-Skallagrim… J’ai atteint l’objectif mais une navette inquisitoriale s’apprête à aborder le « Doomhammer ».

La réponse du second du jarl fur rapide.

-T’inquiète pas jeunot, je suis déjà de retour à bord du « Doomhammer » on a récupéré les Wulfens de la station et nous les avons cachés. Revenez le plus rapidement possible et atterrissez dans le hangar 4. Le jarl a été invité à un banquet par le gouverneur et les inquisiteurs du croiseur, il va falloir joueur à leur petit jeu de fils de sorciers… pour le moment.

-Entendu vieillard, on revient avec dix wulfens immédiatement.

-Avec ceux qu’on a trouvé et ceux du jarl ça fait vingt-cinq wulfen en tout.


…………………………………………………………………………………………..…
Revenir en haut Aller en bas
clemcoul
Chasseur Gris
Chasseur Gris
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Mégevette
Emploi/loisirs : Lycéen - jeux, mangas et déssins (& industrielle)
Humeur : telle est la question ..?

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Jeu 23 Juin 2016 - 20:13

Par le file de mon épée !

C'est que tu nous as sortie un sacré morceau d'histoire!

En tout cas rien à redire, c'est niquel Cool .
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Jeu 23 Juin 2016 - 21:15

Clemcoul a écrit:
C'est que tu nous as sortie un sacré morceau d'histoire!

Et c'est toujours un plaisir de vous l'écrire l'ami termibator
Revenir en haut Aller en bas
clemcoul
Chasseur Gris
Chasseur Gris
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Mégevette
Emploi/loisirs : Lycéen - jeux, mangas et déssins (& industrielle)
Humeur : telle est la question ..?

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Mar 28 Juin 2016 - 10:53

Je suis un petit peu triste pour l'élocution de Wulfen. Je sais pas, je m'imagine toujours un voix rauque un peu cassé Smile .
Revenir en haut Aller en bas
Aenar
Loup Suprême
Loup Suprême
avatar

Messages : 4600
Date d'inscription : 04/08/2011

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Dim 3 Juil 2016 - 22:57

La vache. Quel pavé! Mais qu'est ce que c'est plaisant à lire. Félicitations, c'est vraiment très bien.

J'ai hâte de voir comment Bran va s'en tirer avec ces inquisiteurs. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Tormund
Griffe Sanglante
Griffe Sanglante
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 21/12/2015

MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   Lun 4 Juil 2016 - 20:25

swlogo  AHAHAHHAHAHAHAH j'aime ton impatience Jarl Aenar Razz patience patience je suis déjà sur le coup pour vous offrir la suite dans pas longtemps Wink

Et si je joue bien le jeu les fans de "Viking" devraient reconnaître aisément une scène culte... Mais j'en dis pas plus sinon on va me traiter de spoiler

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La saga de Tormund, Marche-Mort   

Revenir en haut Aller en bas
 
La saga de Tormund, Marche-Mort
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Comics] VF des BD Bionicle : la saga des Bohrok N°7, 8 et 9
» La perte de PA, ça marche comment ?
» [Comics] Journey's end partie 2 : La fin de la saga Mata Nui
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» SADAMH OUSSEN CONDAMNE A MORT !! BIENFAIT MDR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asaheim :: Sagas et faits de guerre :: Sagas personnelles-
Sauter vers: